Laura Jess

" Infocinemusic est un webzine de divertissement qui propose des articles sur la musique, le cinéma, le théâtre, les spectacles divers et des interviews exclusives avec différents artistes. "

"X" devrait bientôt se produire sur scène
Liv nous parle de ses projets
Isma nous parle de ses projets
La PieTa nous parle de ses projets
Petit Duck se produiront au Chat Noir le 10 mars prochain
Kévin Magalhaes nous parle de ses projets
Kévin Hamiltone nous parle de ses projets
Davy Kilembé se produira au Zèbre de Belleville le 26 avril prochain
Cris Luna sera en tournée lors des deux prochaines années
Gwen & Tiana devraient sortir un album courant 2017
LA PIETA NOUS PARLE DE SES PROJETS
Publié le Mardi, 28 Février 2017 16:25:28
Tags : La PieTa, projets, "La moyenne", titre, Inouis, Printemps de Bourges, 2017, France
Infocinemusic

Laura Jess : Bonjour La PieTa, pouvez-vous vous présenter ?

La pieta : C'est un projet pluridisciplinaire qui a été construit autour d'un roman que j’ai commencé à écrire il y a trois ans. Le versant musical du projet oscille entre guitares grunge, beats electro et slam en français.

Laura Jess : Quel est votre parcours ?

La pieta : Je fais de la musique depuis une quinzaine d’années, j’ai eu différents projets et fait pas mal de concerts, tournées, disques, etc. J’ai décidé d’arrêter la musique en 2014… en fait, on ne décide pas ce genre de choses (sourire), la musique est revenue a moi. J’ai commencé a composer dans ma chambre, sans vouloir sortir ce nouveau projet de la… et puis petit à petit, c’est sorti, un peu malgré moi au départ.

Laura Jess : Comment avez-vous débuté ?

La pieta : J’ai débuté ce projet autour d’un roman que j’ai commencé a écrire. J’avais du coup des textes longs, que j’avais envie de mettre en musique. Jusque là, j’avais toujours composé avec ma guitare, des chansons plutôt pool, avec des textes plus courts. Là, j’ai décidé de tenter de nouvelles choses, je me suis mise à travailler directement sur ordinateur avec un logiciel de son, j’ai créé des instru à la manière d’un rappeur pour pouvoir poser un flow par dessus…j'ai travaillé comme un laboratoire artistique, en me laissant une liberté totale, aucune contrainte, puisque je ne pensais pas de toutes façons sortir ce projet de chez moi. J'ai écrit une quarantaine de chansons, jusqu’à trouver l’identité que je cherchais et qui me correspondait vraiment. C'est quand j’ai fait le titre "La moyenne" que je me suis dit : "voilà, c'est ça la musique que je veux faire et qui me ressemble".

Laura Jess : Pourquoi avez-vous choisi ce nom de scène?

La pieta : Le nom est venu assez naturellement parce que j’avais une espèce d’obsession pour la figure religieuse et artistique de La pieta (de Michel Ange). J’ai trouvé du coup que ce nom correspondait bien au projet qui parlait principalement de la femme, la religion, la position de la femme dans la société, dans notre monde, etc.. La femme et la religion, la femme et la sexualité, la femme et les hommes, la femme sainte, la femme maman, la femme putain… autant de sujets qui m’intéressaient. D’autre part, La pieta faisait aussi référence à l’art graphique, à l’image, ce qui comptait beaucoup pour moi dans ce projet aussi… et puis c’est aussi un clin d’œil à l’Italie, où j’ai passé beaucoup de temps dans ma vie et qui m’a beaucoup inspirée aussi.

Laura Jess : Lors de vos concerts, vous et vos musiciens portez des masques de chats, pourquoi? Et comment vous est venue l'idée de choisir cet animal?

La pieta : La première idée, c’est que je n’étais pas sure de vouloir sortir mon nouveau projet de ma chambre, j’avais peur de retourner dans la "cage aux lions", je ne voulais pas devoir remarcher, ni vendre ce projet et je voulais avoir une distance avec mon propre projet, bien identifier les limites de ce projet artistique, La pieta c’est un projet très sombre, très dur et je voulais affirmer : La pieta ce n’est pas moi, c’est une partie de moi et à travers ça, c'est une partie de nous tous. Je voulais donc dé-personnifier La Pieta, ça me semblait plus sain et plus honnête. J’ai donc décidé qu’on ne verrait ni mon nom, ni mon visage, que ce projet serait sans visage et anonyme. J’ai donc eu l'idée des masques et c'est en me promenant à Barcelone que je suis tombée sur un créateur de masques en cuir qui faisait des masques d’animaux, je suis allée directement vers le chat. Parce que c’est un animal dont je me suis toujours sentie proche. Sauvage, câlin, énervé, solitaire, indépendant, entre ronrons et coups de griffes…

Laura Jess : Vous avez sorti le titre "La moyenne", que pouvez-vous nous en dire?

La pieta : Comme je le disais, ce fut le premier titre dont j’étais contente a 100%...et d’ailleurs deux ans et demi après, je le suis encore. Quand on est content et fier de soi, qu’on se sent accompli sur un titre, on se sent invincible, parce que l’avis extérieur n'a pas beaucoup d’importance, ou en tous cas ne changera en rien ma vision de ce titre. Ce titre fut un exutoire, le texte est dur, violent, noir, comme je l’étais quand j’ai eu besoin de l’écrire. La musique se voulait dansante pour contraster, c’est comme un rire jaune le beat clubbing, ça sonne comme le désespoir : je ne crois plus en rien, alors… je danse. Le propos est très personnel et en même temps, c'est celui qui parle au plus grand nombre. J'avais l'impression en sortant ce titre et le clip que j'ai réalisé pour l'accompagner, que ça allait choquer les gens, que ça ne plairait pas beaucoup. En fait, les retours ont été très positifs, ce qu’on me dit c'est que ça fait mal, mais que ça fait du bien, que c'est différent, que c'est un coup de poing, une grosse claque, mais qu'elle est salvatrice.

Laura Jess : Pensez-vous bientôt proposer un nouveau single?

La pieta : Le projet n’est pas un projet grand public, je n'ai donc pas réfléchi en terme de single ou d'albums… j'ai voulu présenter les choses autrement, j'ai fait des mini EP de trois titres que j'ai appelé des "chapitres"… j'ai sorti les deux premiers chapitres en juin dernier et les deux suivants doivent sortir avant l'été prochain. Je voulais faire un clip pour chaque chanson, mais les questions de temps et de moyen ont un peu limité les choses, mais je sortirais quand même à l’occasion de nouveaux chapitres évidemment. (sourire)

Laura Jess : D'autre part, envisagez-vous de sortir prochainement un album?

La pieta : Pas d'album, mais des nouveaux "chapitres" de trois titres, chacun avant l’été… j'aimerais en 2018 sortir une belle box qui réunirait plusieurs chapitres ainsi que des visuels, images, vidéos, textes, etc..

Laura Jess : Vous avez été reçue lors de la sélection régionale pour les Inouis du Printemps de Bourges 2017, pouvez-vous nous en dire plus?

La pieta : Oui c'était une chance d’être sélectionnée et nous sommes heureux surtout, car c'était une reconnaissance régionale, tous les programmateurs locaux avaient voté pour encourager le projet. On aimerait beaucoup faire partie de la sélection nationale, mais on sait aussi que le projet est "à part", dur, violent, punk dans l’âme, alors je ne suis pas sure qu’il ait sa place, ça serait comme signer sur une major, est ce que ce serait cohérent? Je parle à longueur de chansons du fait d’être différents, de ne pas être dans le moule, jamais, même quand on aimerait y rentrer, on est trop gros, trop moches, trop pauvres, trop affamés, trop handicapés, trop bêtes pour faire partie des gagnants de ce genre de tremplins, on vomit beaucoup trop souvent.

Laura Jess : Et vous vous êtes produite en concert au Bus Palladium le 10 février dernier, mais pensez-vous également faire une tournée cette année?

La pieta : La date était superbe ! Un de nos meilleurs concerts à tous points de vue ! Nous sommes en tournée tout ce début d'année, on a des dates jusqu'en mai pour l'instant et quelques-unes cet été, on verra ensuite comment se dessinera l'automne. Toutes les dates sont sur nos réseaux sociaux et sur le site (sourire).

Laura Jess : Il a été dit que vous n'étiez "pas là pour plaire, mais toujours pour déranger", pouvez-vous nous en dire plus?

La pieta : Je crois que la phrase dit tout elle-même ! J'avais décidé d'en faire le slogan du projet, ça répond à la question précédente sur l'histoire des tremplins d'ailleurs. Je me suis posée beaucoup de questions sur le rôle de l'artiste. La musique, c'est entre l'art et le divertissement et ça rend fou car c'est le comble du paradoxe. Le divertissement est là pour aller dans le sens des gens, leur faire plaisir, les complimenter, les réjouir… l'art est fait pour déranger, dénoncer, aller dans le sens inverse, ou en tous cas, faire réfléchir. Réfléchir, ce n'est pas facile, ce n'est pas forcement joyeux. Alors quand tu fais de la musique, tu fais en sorte de faire danser les gens, de faire la meilleure bande son pour la nouvelle pub de la dernière voiture de la meilleure marque du monde, ou alors tu essaies de faire réfléchir sur ton époque, la société, le monde qui t'entoure ?

Laura Jess : Sinon, quel est votre univers musical?

La pieta : Sombre et dansant, punk populaire et violent.

Laura Jess : Et quels sont les chanteurs qui vous inspiré et donné envie de chanter ?

La pieta : Pas forcément des chanteurs. Des artistes, des humanistes, des villes, des paysages. Virginie Despentes, "Trainspotting", "Fight club", Michel Ange, Picasso, Olivier Adam, Marguerite Yourcenar, Virginia Woolf, Bukowski, Rome, Palerme, "Le parrain", Naple, Saint-Malo, Paris, le 18eme arrondissement, Sète...

Laura Jess : Êtes-vous auteur-compositeur-interprète ?

La pieta : Oui, j'aime bien dire que j'ai beaucoup de demi cordes à mon arc ! Je me sens en fait moyenne, à peine ! Je ne fais rien extrêmement bien, je ne suis pas douée, pour rien, mais j’essaie tout et je me bats. Donc oui, j'écris, je compose, je réalise le clips également, j'ai surtout plein d'idées tout le temps. Je me suis accompagnée de supers musiciens sur scène, Virgile et Chris, qui ont permis au projet d'aller beaucoup plus loin. Ils ont fait tous les arrangements des morceaux avec moi pour la scène, j'aime beaucoup leur oreille, leur musicalité.

Laura Jess : Et sinon jouez-vous des instruments de musique?

La pieta : Oui, guitare, à moitié ahah et je compose sur ordinateur également.

Laura Jess : Avez-vous fait des études précédemment ? Si oui, lesquelles ?

La pieta : Des études d’arts graphiques

Laura Jess : Vos parents sont-ils également musiciens ou issus de ce milieu ? Si non, quel est leur métier ?

La pieta : Non pas du tout, ils viennent du monde littéraire par contre… l’écriture, les livres, la poésie.

Laura Jess : Et, quels sont vos projets futurs?

La pieta : La tournée, les nouveaux chapitres, finir le roman, faire de nouveaux clips, tourner encore, jouer partout, devant plus de monde. Ecrire de nouvelles moyennes.

Laura Jess : Enfin, avez-vous un petit mot pour nos lecteurs ?

La pieta : RDV à nos concerts ? Pour suivre toute l’actualité, vous pouvez me donner votre mail pour faire partie de la famille Della pieta… je vous préviens des concerts, je vous envoie des autres, des chansons, des textes, des mots d'amour...

Laura Jess : Êtes-vous sur les réseaux sociaux?

La pieta : Oui bien sur tous les liens sont sur le site http://www.jesuislapieta.com.



Laura Jess.
Vidéo de La PieTa
Commentaires
Pseudo
Adresse Mail
Message :
Merci de recopier le code suivant :

Afficher un nouveau code


M'inscrire à la Newsletter d'INFOCINEMUSIC
Accueil
Concours
Galerie
Livre d'Or
Qui suis je
Cinéma
Musique
Spectacles
Théâtre
Télévision
Interviews
News
Laura Jess
Redactrice en chef

Contact@infocinemusic.com
Copyright 2013 Infocinemusic tous droits réserves. Reproduction interdite. Manager

Réalisation PackandWeb